Pourquoi les années bissextiles ?

Tous les quatre ans (ou presque !), un jour s’ajoute au calendrier, c’est le 29 février. Quand c’est le cas, on parle d’année bissextile. Mais sais-tu à quoi il correspond ?

Le 366ème jour de l’année

Dès le XVIème siècle, la France commence à adopter le calendrier grégorien. Ce dernier démontre que la rotation de la Terre autour du soleil demande 365,25 jours (365,22 pour être très précis). Ce qui signifie que tous les 4 cas, une journée est ajoutée au calendrier car 0,25 x 4 = 1. C’est ce qui explique l’adoption du 29 février. Cependant, ce n’est pas systématique. Car une année ne peut être bissextile que si elle est divisible par 4 et non par 100 ou bien qu’elle puisse divisible par 400. Certaines années que l’on imagine bissextiles ne le seront donc pas. Par exemple, l’an 2100, qui devrait être bissextil, ne le sera ainsi pas.

Le 30 février a déjà existé !

Au début du XVIIIème siècle, la Suède modifia son calendrier pour se régulariser par rapport aux autres pays. Exceptionnellement, il y eut donc un 29 février, mais aussi un 30 février. Les ans 1700 et 1712 eurent ce jour complémentaire, mais la mesure fut rapidement abandonnées, jusqu’à être reprises à nouveau en 1930 et 1931 puis de sombrer aux oubliettes.

Quand une personne née le 29 février fête-t-elle son anniversaire ?

Une personne née le 29 février ne vieillit pas quatre fois moins vite que la population. Et non ! Elle fête tout simplement son anniversaire soit le 28 février, soit le 1er mars, c’est au choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *